Submergée

La lourde vague des souvenirs

Est venue s'échouer sur mon cœur en le faisant chavirer.

Alors que je l'ai toujours repoussée

Aujourd'hui je désire plus que tout la retenir.

 

Comme cette fleur qui balance selon le vent

Mon âme divague au grès des mots

M'apportant nostalgie mais chassant tous mes maux.

Je suis une âme solitaire qui tous les jours se ment.

 

Ces bourdonnements qui résonnent dans ma tête

Ces questionnements qui frétillent et s'entêtent

Je n'arrive plus à parler

Je ne parviens plus à penser.

 

Telle une mauvaise herbe dans un champ de fleurs jaunes

Ce casier dans mon cœur m'obsède et m'encombre

Aux mots je demande l'aumône

Pour qu'enfin je puisse éclairer cette part d'ombre.

 

J'aimerais me réfugier sous ces tilleuls

Mais ce désordre qui m'est propre

N'est-ce pas un leurre pour me sentir moins seule ?

Et laver ainsi toutes mes opprobres ?

 

Comment exprimer ce que je ressens

Avec de simples mots, des sentiments ?

Ce caillou tente de s'échapper ;

Je cherche, dans cette réalité qui s'effrite, à exister.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

1. Jeex 01/08/2010

Très belle maitrise du language à travers ce poème, Même si je n'ai pas forcement les même sentiments en fonction de tes vers, je trouve tes oeuvres toutes magnifiques :)

2. Antonio 01/08/2010

Je ne peux pas ne pas mettre de commentaire. Je crains de ne plus être le seul en piste, alors je vais conserver ma petite avance ^^"
Effectivement, je te sens moins à l'aise. Tu arrives encore à dire ce que tu veux, mais j'ai l'impression que tu as assez de mal. Attention, je n'ai pas dit que c'était mauvais. C'est toujours très bien, au contraire.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×